Combien coûte la pose d’un parquet ?

La rénovation des pièces de sa maison constitue un travail que l’on fait au moins une fois dans sa vie. Elle consiste en une pose de parquet, dont le coût varie en fonction du type de parquet choisi et du type de pose pour lequel vous aviez opté. Aviez-vous en projet d’effectuer des travaux de rénovation ? Aviez-vous une idée de combien vous coûtera la pose de parquet ? Découvrons toutes les informations nécessaires dont vous aurez besoin pour réaliser votre prochaine rénovation.

Les types de parquet et leur prix

Un parquet désigne l’assemblage de minces planches clouées ou non, sur des lambourdes et qui forment le plancher d’une salle ou d’une pièce. Il existe trois types de parquet, qui se différencient par leurs caractéristiques, leurs avantages ainsi que leurs inconvénients. Il s’agit du :

  • Parquet en bois massif : il désigne le revêtement du sol d’une pièce, avec le même type de bois. Autrement, tout le revêtement de l’intérieur de la pièce à rénover, est fait en utilisant la même essence de bois. Les bois les plus utilisés sont le chêne, le châtaignier, le hêtre ou le bois exotique. L’utilisation de ces essences de bois est liée à leur résistance plus ou moins grande et à leur fréquence de passage. Les caractéristiques d’un parquet en bois massif, sont l’essence du bois et l’épaisseur de la lame de bois qui doit être comprise entre 10 et 23 mm. Les avantages d’un parquet en bois massif sont entre autres, sa durée qui est illimitée (avec un bon entretien) et sa capacité à être poncé lorsqu’il est abîmé. Les inconvénients de ce parquet est son caractère onéreux et sa pose parfois compliquée. Le prix du parquet massif varie en fonction des caractéristiques de l’essence de bois choisi, sa taille et l’épaisseur des lames. Le prix moyen d’un parquet massif est compris entre 40 € et 150 €/m². Il est conseillé de prévoir jusqu’à 50 € minimum par m².
  • Parquet contrecollé : ce revêtement est constitué de bois noble et ensuite de deux autres couches de bois en contreplaqué et en médium. La seule couche de bois noble est dite massive et est caractérisée d’une « couche d’usure ». La pose de ce type de parquet est souvent flottante, contrairement à la pose du parquet massif. L’avantage de ce parquet est son prix raisonnable et le caractère facile de sa pose. L’inconvénient est qu’il a une durée de vie moins longue par rapport à celle du parquet massif. Le prix du parquet contrecollé varie en fonction de l’essence de bois et des dimensions. Il vaut prévoir entre 20 € et 120 € par mètre carré comme facture pour ce type de parquet.
  • Parquet stratifié : différent des deux autres types de parquets, ce type de parquet ne contient pas de bois. Le parquet stratifié est une imitation du bois. Il est constitué de trois couches de matière différentes les unes des autres. La couche supérieure est de la résine, celle intermédiaire est une imitation de bois et la dernière couche est du bois reconstitué. L’avantage de ce type de parquet est son prix bas et sa pose. Sa durée est très courte et son principal inconvénient est qu’il est impossible de le poncer ou de le rénover, car il ne contient pas du bois. Il faudra donc le changer lorsqu’il est abîmé. Le prix moyen du parquet stratifié varie le plus souvent entre 10 € et 40 €.

Les types de pose et leur prix

La pose de n’importe quel type de parquet, nécessite une certaine maîtrise et du savoir-faire. Le prix de la pose d’un parquet dépend du type de pose choisie.

  • Pose flottante : elle consiste à poser les lames de bois sur le sol, l’une à côté de l’autre. Son prix varie entre 22 € et 29 € le mètre carré sans dépose.
  • Pose collée : elle consiste à mettre de la colle sur chaque lame, afin de renforcer sa résistance. Son prix varie entre 29 € et 36 €/m² sans dépose.
  • Pose clouée : technique complexe très utilisée pour le parquet massif, elle coûte entre 30 € à 40 €/ m² sans dépose.

Besoin des prix en détail ? Prix-travaux.net vous les donne gratuitement.